Rechercher & Coordonnées en bref
Collège les Ménigouttes - 17 rue des Ménigouttes 36300 Le Blanc - Téléphone : 02.54.37.05.47
Vous êtes ici :

Projets innovants


Les 4° B et D à la cité de l'écrit à Montmorillon

Dans le cadre d’un projet sur la lettre (écrire à qui ? pour quoi ? et comment ?) passant des lettres d’écrivains au Mail Art, ces deux classes ont participé, au sein de la cité de l’écrit, à divers ateliers afin d’approfondir leur pratique.

L’atelier Origami a permis aux élèves d’acquérir des connaissances sur l’histoire du papier et les techniques de pliage afin de créer de jolies enveloppes. Tous ont réussi à grand renfort de concentration et d’observation.

Puis les élèves découvrent l'atelier d'enluminure de Mme Carlier qui avait pris soin de préparer une lettre médiévale illustrée d'un moine copiste que les élèves devaient enluminer. Ils ont alors appris à mélanger les pigments puis l'or dans la résine pour réhausser les lettrines.

Les élèves ont beaucoup apprécié la sensation de calme associée à la concentration. Ils ont été très précis et ont exécuté le travail avec finesse.

Enfin les élèves ont rejoint L’ARTelier de la Gartempe pour une initiation à la calligraphie latine de style Caroline. Après une brève histoire de l’écriture, nos apprentis calligraphes ont tracé les lettres de l’alphabet, avec de l’encre fabriquée à base de brou de noix, avant de confectionner un marque page à leur nom. Retrouvant le goût d’écrire pour la beauté des tracés, ils ont tous obtenu un beau résultat, et espérons-le, retrouver la joie d’écrire à la plume !

Enfin une visite guidée, fort agréable et dynamique, leur a fait découvrir le musée de la machine à écrire et à compter. Grâce à un quizz, ils ont pu mesurer les progrès des techniques d’écriture.

Cette visite, outre la cohésion du groupe et le réinvestissement des notions vues en classe, a permis de mettre en avant le plaisir de créer avec ses mains tout en développant le goût du beau. 


La 3D au grand concours Jeunes écrivains!

La classe de 3D: Lauréate du grand concours Jeunes écrivains!

           Le principe du concours est simple : un auteur propose le début d'une histoire inédite et les élèves doivent écrire la suite.

En octobre 2021, les élèves ont poursuivi les premières pages de « (Presque) Seul sur Mars – Oups, j'ai raté la fusée » , roman de Science Fiction de Christophe Lambert. Ils se sont attelés à trouver des idées puis nous avons travaillé au cyberespace pour réfléchir sur le fond et la forme de leurs récits.

            Bravo aux récits de Ambre VALLEE, Antoine BAPTISTE, Armand SOURICE, Camille MARECHAL, Léonie GRANGENEUVE, Lili ROUSSEAU, Lucas MATIGNON, Manon PAYET, Océane COQUIAU, Siloé SAUDRAIS et Tiffany REAULT, sélectionnés entre 8000 et 12 000 textes qui ont permis à la classe de faire partie des 50 premiers lauréats et ainsi de remporter des prix qui seront offerts très prochainement !

 

Mme Dumont, professeur de Français des 3D

 

Résultats consultables à ce lien : https://www.jebouquine.com/concours-jeunes-ecrivains/resultats-grand-concours-des-jeunes-ecrivains-2021-2022/


Les 6èmes à la Haute-Touche!

Tous les élèves de 6è du collège ont passé la journée de mardi 3 mai à La réserve zoologique de la Haute -Touche dans le cadre d’un projet d’observation des animaux.

 

Sous l’angle de l’étude scientifique, en SVT, puis sous un aspect plus culturel lors de la composition de poèmes qui seront illustrés par des estampes en arts plastiques.

La journée a permis à tous ces élèves, mélangés en 6 groupes de partager leur curiosité et leurs émotions face aux nombreuses espèces présentes dans la réserve.

un des groupes

le groupe licorne

Le petit panda roux et les suricates ont obtenu un franc succès, tandis que les loups et les dhôles, joueurs et allègres, ont fasciné de nombreux élèves.

Le plus gros rongeur existant, le cabiaï ou capybara, a été une découverte qui a bien amusé ses admirateurs par ses sauts dans la mare où il doit sans cesse s’humidifier.

le cabiaï

Les flamands roses, enfin, en ont étonné beaucoup, d’abord par leur couleur extraordinaire mais aussi par leurs jeux et leur envol autour du lac.

Ce fut une bonne journée, riche en découvertes et importante pour la cohésion de l’ensemble de la cohorte de 6è, très heureuse de se retrouver.

Merci à Sylvie, notre secrétaire, pour son aide fort précieuse afin que tous les élèves se sentent bien.

Sylvaine Cailleron, Professeur de français.

à la pause pique nique


INNOVER : MIEUX ACCOMPAGNER L'ADULTE DE DEMAIN

“INNOVER, CE N'EST PAS AVOIR UNE NOUVELLE IDÉE MAIS ARRÊTER D'AVOIR UNE VIEILLE IDÉE” (Albert Einstein)

 

 

L’innovation peut parfois être une simple évolution de l’existant. Elle est une adaptation basée sur constats des directions et des enseignants. Car l’enfant de 2010 n’est plus celui des années 1980, l’école change. Elle change ses pratiques, elle change sa manière de faire, elle co-construit les connaissances des élèves avec eux, l’enseignant n’étant plus le seul à disposer la connaissance, mais le mieux placé pour apporter une analyse critique sur ces mêmes connaissances.

Le collège des Ménigouttes expérimente pour répondre aux besoins des adultes de demain.

 

LES NEUROSCIENCES AU SERVICE DE LA RÉUSSITE DES ÉLÈVES

Une innovation très peu présente dans notre académie, une chance pour tous nos élèves

Les neurosciences - l'étude du système nerveux et du fonctionnement du cerveau - ont fait des avancées spectaculaires grâce aux progrès de l'imagerie cérébrale. La neuroéducation a pour but d'étudier les mécanismes cérébraux en lien avec les apprentissages scolaires. Importée du Québec depuis quelques années en France, cette méthode de neuroéducation est donc le mariage des neurosciences et des sciences de l'éducation.

En 2015, tous les enseignants du collège ont bénéficié d'une formation Neurosup assurée par M Gaspar qui est à l'initiative de ce projet. Il a offert aux enseignants des pistes pédagogiques pour conjuguer découvertes neuroscientifiques et situations d'apprentissage en classe.

À l’heure de l’accompagnement différencié des élèves pour favoriser leur réussite, les techniques et outils appliqués en cours permettent aux élèves de mieux appréhender les apprentissages, à se connaître mieux. Communément il est dit que l’on apprend par l’écoute, l’écrit, les correspondances,… Les neurosciences aideront votre enfant à optimiser ses capacités.

 

Depuis la rentrée 2015, une classe de 6e suit cette formation assurée par l'équipe pédagogique. Les élèves apprennent à mieux comprendre les mécanismes du cerveau pour mémoriser durablement ou encore gérer son stress lors des méthodes d'évaluations.

Les premières évaluations qualitatives sur l’expérience étant très positives, cette formation s'étendra dans toutes les classes de 6e et de 5e durant le premier semestre 2016-2017 dans le cadre de l’accompagnement personnalisé. Au second semestre, les enseignants, toutes disciplines confondues, s’appuieront sur ces outils en cours dans le cadre de la validation du socle commun de connaissances et de compétences.  

 

LE NUMÉRIQUE COMME OUTIL D’UNE PÉDAGOGIE EN ÉVOLUTION

La « génération z », « digital natives », les enfants nés autour de 2000, sont hyper connectés. La facilité d'accès à Internet et la démocratisation des smartphones, tablettes et autres supports informatiques redéfinissent les moyens de communication les plus fondamentaux, cette révolution numérique portant une rupture définitive dans le rapport au savoir : les élèves « suréquipés », « surinformés » questionnent le rôle de l’École ou le rapport à l’enseignant.

 

Pour autant qu’ils appréhendent tous ces supports médias, ils ne les maîtrisent pas pleinement tant dans les aspects techniques que dans les contenus numériques. L’École et le « maître » ont donc toujours un rôle fondamental dans la transmission des savoirs, des compétences et des valeurs.

Pour répondre à cette transition numérique et à cette volonté de transformation pédagogique, le collège des ménigouttes développe un projet « CONNECT’ » qui s’appuiera sur trois nouveaux outils: la tablette, le vidéoprojecteur tactile et la baladodiffusion (mp4).

Des demandes de subvention en équipements au Conseil Départemental et à l’Inspection Académique ont été transmises au début de l’année 2016 dont une a déjà trouvé une issue favorable : les tablettes devraient ainsi faire leur apparition à la rentrée scolaire 2016-2017.

L’usage de ces nouveaux outils sera raisonné et répondra surtout à des besoins ponctuels disciplinaires ou interdisciplinaires, notamment en 5e.   

 

ENTREPRENDRE POUR APPRENDRE

 

« Entreprendre pour Apprendre intervient auprès des jeunes pour leur donner envie d'entreprendre.

Son but est d’initier les publics scolaires à la vie économique. Elle contribue pour cela principalement à la création de Mini-Entreprises dans les collèges, lycées et établissements d’enseignement supérieur.

Une Mini Entreprise-EPA est une véritable entreprise créée par des élèves pour une année scolaire (de septembre à juin). Elle est encadrée par un professeur et par un conseiller professionnel. Dans certaines régions, la Mini-Entreprise est suivie par un permanent de l'association Entreprendre Pour Apprendre. La Mini-Entreprise-EPA fonctionne sur le modèle d'une société anonyme et développe un produit ou un service en vue de sa commercialisation. Les élèves, appelés mini-entrepreneurs se réunissent au moins une fois par semaine. » Chaque élève, comme dans une véritable entreprise a un rôle (directeur, secrétaire, commercial…). Il est élu parmi ses camarades.  http://technologie.ac-orleans-tours.fr/concours/entreprendre_pour_apprendre/

En 2015-2016, Deux mini-entreprises « MéniTech »  et « MéniCréa » ont vu le jour et complètent le « parcours avenir » d’orientation et les stages en entreprises des élèves des deux classes concernées.  Le professeur de technologie est en lien avec le tissu commercial local. Trois directeurs d’entreprises interviennent ainsi régulièrement dans l’établissement.